Accéder au contenu principal

Articles

LES OUTILS POUR OPTIMISER VOTRE PRATIQUE :
   

BUDOSTORE A BESOIN DE NOUS !

Bonjour à tous, qui ne connais pas BudoStore ?
Le magasin emblématique d'arts martiaux présent depuis 67 ans est en difficulté, ils ont besoin de nous !

Voici leur message lu aujourd'hui sur Facebook :
Partenaires, collègues, amis, Nous avons longuement mûri notre décision et ce message. Comme pour beaucoup de petits commerces, nous avons été mis à rude épreuve financièrement, avec un début d’année difficile et le coup de grâce est arrivé en mars avec le covid-19. Comme vous le savez, BudoStore a été fermé administrativement pendant un mois et demi par le gouvernement depuis le 16 mars à cause de la pandémie. Notre situation financière est critique, notre trésorerie est presque épuisée, et nous tentons toutes les options possibles pour nous en sortir et continuer d'exister. Nous ne baissons pas les bras. Aujourd’hui, nous n’avons pas le choix, car nous risquons de ne pas nous en remettre. Ce serait dommage d’en arriver là, après avoir traversé avec vous ces presque 67 années d’exi…
Articles récents

LES 4 FANTASTIQUES DU KARATE !

En karaté, tout commence dans l'esprit.Si votre état d'esprit est farfelu, vous ne pouvez même pas sortir du lit le matin.Le karaté ne fait pas exception.L'art du karaté implique de nombreux états d'esprit. Aujourd'hui, je voudrais en partager 4 primordiaux avec vous:Shoshin, Mushin, Fudoshin et Zanshin.


# 1: Shoshin (l'esprit du débutant)Quand on visite un nouveau dojo, nous devrions mettre une ceinture blanche.Pourquoi ? Pour exprimer Shoshin.Shoshin est le japonais pour  "l'esprit des débutants".C'est l'attitude d'ouverture d'esprit d'être prêt à apprendre; sans idées préconçues, jugement ou parti pris.Shoshin est essentiel pour le karaté, car votre esprit est comme un parachute - cela ne fonctionne pas s'il est fermé.La partie difficile est de maintenir Shoshin à mesure que vous progressez dans les notes.Certaines personnes pensent qu'elles «savent tout» lorsqu'elles atteignent la ceinture noire.Ces gens ne saven…

Zanshin - plus que la pensez

En tant que Karaté-ka, il est naturel de toujours être conscient de son environnement. Du moins si vous vous entraînez depuis longtemps. C’est peut-être ce que les Japonais appellent parfois Zanshin . Vous savez que le danger peut toujours être proche, vous n'êtes donc pas surpris autant qu'une personne normale si quelque chose d'inattendu se produisait. Vigilance décontractée. Et je ne parle pas seulement d’être agressé physiquement par quelqu'un, mais plutôt de choses plus triviales comme par exemple: traverser la rue, vérifier que la porte est verrouillée, attacher ses lacets, choisir le meilleur siège dans le bus / le restaurant / le train, comment marcher au coin de la rue, comment marcher sur le trottoir, comment saluer / aider les gens, etc. La liste est longue .



Dans tous ces domaines, il existe une façon de faire qui est «meilleure» que d'autres méthodes, et en utilisant votre conscience et votre «pensée de sécurité», vous pouvez facilement trouver cette façon.…

KANKU DAI : LE PLUS LONG KATA DU SHOTOKAN AUX ORIGINES CHINOISES

Kanku Dai, appellation Japonaise de Kushanku, aurait pour nom celui du maître chinois créateur de ce kata : Kung Hsiang Chun ( vers 1760).



Mais il pourrait avoir, à la lecture des idéogrammes chinois, un sens plus profond.

Kung signifie juste ou à l'usage de tous,
Hsiang : mutuel ou réciproque,
Chun : roi, empereur, prince ou simplement Monsieur.

Cela pourait être le "principe directeur des rapports humains à l'usage de tous".

Kanku Dai est également appelé Kosokun, nom Okinawaien.

Le kata, sous sa forme courte, comme sa forme longue a subi de nombreuses modifications en 100 ans, les dernières étant dues à Nakayama Masatoshi de la J.K.A. Il s'agit, aujourd'hui, du plus long kata Shotokan à partir duquel les katas heians ont été en partie inspirés.. L' ouverture du kata Kanku-Dai est très intéressante pour son interprétation philosophique: les deux mains montent en triangle vers le ciel avec le regard qui suit la lucarne du triangle, avec la sensation de …

MUSHIN L'ESPRIT VIDE OU CLAIR ?

Mushin peu être atteint lorsque l'esprit du pratiquant est vide de pensées de colère, de peur ou d'ego pendant le combat et/ou la vie quotidienne. On dit qu'il y a une absence de pensée et de jugement discursifs, de sorte que la personne est totalement libre d'agir et de réagir envers un adversaire sans hésitation et sans être perturbée par de telles pensées. À ce niveau, une personne ne dépend pas de ses pensées, mais de sa réaction naturelle, et de son instinct, entraînée ainsi que de ces qui ressentis. L'esprit travaille à une vitesse très élevée, mais sans intention, plan ou direction et surtout sans être parasité.


Certains maîtres pensent que le mushin est l'état où une personne comprend enfin l'inutilité des techniques et devient vraiment libre de bouger. En fait, ces personnes ne se considéreront même plus comme des "combattants" mais simplement comme des êtres vivants se déplaçant dans l'espace.
Le légendaire maître zen Takuan Sōhō a …

ZANCHIN

Zanchin est un therme d'origine japonaise utilisé en arts martiaux, signifiant littéralement "l'esprit qui demeure" et représentant l'état de vigilance envers l'adversaire que doit adopter un combattant. Même quand une technique est terminée, il faut rester en état d'alerte et être prêt à poursuivre. 
 « ZAN », idée de retenue, et « SHIN », l'esprit et le cœur
Le zanshin, dans la vie de tous les jours, c’est être attentif à son environnement.
D’une façon plus générale, c’est la qualité, la précision et la profondeur de l’attention que l’on porte aux choses, à notre présence dans nos actes,  sentir,  pressentir les gens, l’environnement, une situation.


Comme dans le zen : être concentré ici et maintenant.
Cette recherche intérieure ne doit pas devenir une guerre d’Ego ni la recherche de la victoire sur l’autre, mais plutôt être utilisée pour se pousser et dépasser les limites que nous nous imposons souvent à nous même. Ces qualités permettent aussi de m…

Keinosuke Enoeda

Keinosuke Enoeda, maître japonais surnommé "le Tigre" fut 9e dan de karaté. Il a démocratisé le karaté partout sur la planète. Combattant émérite, la légende dit qu’il n’a jamais perdu le moindre combat. Son karaté était dynamique et puissant, ce qui lui a permis de répendre encore un peu plus cet art martial, notamment en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Sensei Enoeda est né à Kyushu, une île dans le sud du Japon, le 4 Juillet 1935. Athlète fort et naturel, il a d'abord pris le baseball, le kendo, et le judo, comme beaucoup de ses contemporains - qui sont les sports populaires au Japon à cette époque.
Comme de nombreux jeunes Japonais, Keinosuke Enoeda découvre les arts martiaux par le Judo dès sa toute tendre enfance. Il s'y débrouille plutôt bien et passe le deuxième dan à 16 ans. L'année suivante, il découvre le Karaté, au travers d'une démonstration et se lance dans cette nouvelle aventure en s'inscrivant dans la plus célèbre université de l'hi…